Le January Dry ou Le mois sans alcool

D’où nous vient cette action qui se place dans la même dynamique que le Mois sans tabac ?


Lancé en 2013 par l’association britannique « Alcohol Change UK », le principe de ce défi est de ne plus toucher à une goutte d’alcool pendant 30 jours à partir de la 1ère heure du mois de janvier….donc une dernière gorgée de champagne aux 12 coups de minuit et après abstinence.


Selon Santé Publique France, la France est l’un des pays les plus gros consommateurs au monde.

En 2015, plus de 41 000 décès ont été recensés et cette substance est responsable à elle seule de plus de 200 maladies et atteintes diverses.


L’alcool occasionne donc des maladies physiques, psychologiques mais aussi des conséquences sociales.

Ses différentes implications dans notre organisme sont les suivantes :

- Cancers : bouche, pharynx, larynx, gorge, estomac, pancréas, ,foie

- Cirrhose qui correspond à une dégénérescence du foie

- Atteintes neurologiques telles que le syndrome de Korsakoff ou les encéphalopathies qui se manifestent par des confusions et un type d’amnésie sur du long terme.

- Maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle ou les cardiopathies ischémiques (infarctus, AVC)

- Des troubles cognitifs sont aussi observés : altération de la mémoire, inadaptation de certains mouvements,.. mais qui sont possiblement réversibles.

- Dénutrition (perte de poids associée à perte de masse musculaire) qui s’explique par un hypercatabolisme (l’organisme utilise beaucoup plus d’énergie et donc de nutriments) et une anorexie (perte d’appétit) car l’alcool donne la sensation de se nourrir.

- Intoxications aigues et comas éthyliques en cas de consommation excessive appelée aussi le « Binge drinking », la mode de boire beaucoup d’alcool en très peu de temps.


Par ailleurs, sa consommation a des incidences sur vos humeurs avec des passages de colère, d’agressivité ou de dépression, tristesse, idées noires qui peuvent conduire à une rupture sociale avec perte de l’emploi, délaissement familial (divorce et éloignement de la famille), instabilité financière, perte de logement,….qui donne encore plus de raison de se tourner vers cette boisson, mais qui n’en est pas une.


La consommation d’alcool est diagnostiquée comme une maladie addictive et ses conséquences sont un vrai problème de santé publique, par le fait que plusieurs décès/accidents de la route lui sont associé par le manque d’attention et de vigilance que cela procure.

D’où la médiatisation et l’implication des professionnels dans la mise en place de ce défi.


Le mois sans alcool est un défi personnel dont les enjeux sur votre santé ne seront que bénéfiques et dans l'optique ou cette abstinence dure plus qu'un simple mois de Janvier.

Pensez à vous entourer de professionnels adaptés pour vous aider dans votre démarche (médecins addictologues, psychologues, diététiciens, assistants sociaux) et qu’elle s’inscrive dans la pérennité.


#alcool#sevrage#santé#moissansalcool#suividiététique#accompagnement#professionnelsdesanté

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout